Paula Bulling : « Alger, un malentendu »

« Lichtpause » (Plan/ 36 pages) raconte une journée à Alger, du matin au soir, et nous emmène faire une longue promenade à travers la ville. La voix du narrateur se mêle à la voix de ses amis qui commentent, interprètent, demandent, répondent. Il s’agit de l’air, du trafic, de la mer, de la présence de la violence, de l’argent, de l’huile, des couches de passé qui sont déposées dans l’architecture. Aux yeux des Européens sur Alger et à la possibilité d’amitié.